Une autre lecture de la crise

Encommun_78En Commun n°78

Octobre-novembre 2011

 

Avec un taux de croissance annuel de l’économie de 5 à 6 % de 1950 à 1980, sous le rapport de force produit par la combativité ouvrière, la répartition de la richesse était sous la surveillance de l’État. Les pauvres accédaient à la consommation et au logement pendant que les riches voyaient leur enrichissement maîtrisé. Avec la réduction du taux de croissance de 1980 à 2000 autour de 3%, l’État a déséquilibré ce compromis en permettant aux capitalistes de compenser le moindre profit lié à la croissance par un pouvoir accru de prédation de la richesse sur la nature, les pays pauvres et les ouvriers occidentaux. Le déficit du budget serait comblé, disait-on, par la croissance à venir. Depuis 2000, au lieu de se redresser, le taux de croissance a encore chuté (environ 1% depuis 10 ans). Un transfert massif des capitaux du domaine économique vers la finance a dynamisé la spéculation qui a abouti à la crise financière de 2008. La faillite a été évitée par un doublement de l’endettement des Etats. C’est ce qui provoque aujourd’hui la faillite des Etats. Lois d’être une crise incompréhensible, la crise actuelle ne peut être comprise que comme une crise du stade productiviste du mode de production capitaliste. Loin d’être insurmontable, cette crise peut être surmontée par une socialisation démocratique des principaux leviers économiques (entreprises et banques), par une transformation des objectifs de la société (le bien-être et non le profit) ainsi que par de nouvelles modalités pour y accéder (simplicité, sobriété, écologie, équilibre, respect ; au lieu de surconsommation, gaspillage, dilapidation des ressources, irrespect des générations futures).

Michel Bourgain

Vice-président en charge de l’Écologie urbaine
Maire de L’Île-Saint-Denis

 

Michel Bourgain

 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>