Une formation des imams de France à Plaine Commune

Encommun_105En Commun n°105

Septembre – Octobre 2016

 

Avec les dernières vagues d’attentats perpétrées par des terroristes se revendiquant d’un islam radical, nombre de concitoyens ont peur et pointent désormais du doigt les musulmans français. Notre vivre-ensemble est en péril faute d’avoir pu trouver une parade face aux émissaires de Daech. Garder notre sang-froid et apporter des réponses à nos maux intérieurs et à ceux de l’étranger est urgent.

Comment éviter l’amalgame entre musulmans se revendiquant d’un islam laïc francophone et d’autres s’inscrivant dans la mouvance de courants salafistes venant du Proche et Moyen Orient qui portent atteintes aux valeurs de notre République ?

Les conseillers Écologistes et Citoyens proposent la création d’un Institut universitaire d’enseignement islamique de France sur Plaine commune qui serait l’équivalent de l’Institut Catholique de Paris (ICP) pour les catholiques.

Cette université aurait pour objectif la création d’un parcours de formation des imams et laïcs favorisant ainsi l’émergence d’un islam de France et non un islam à la solde de l’étranger (saoudien et wahhabite) qui survalorise la dimension normative du fiqh (interprétation intemporelle des règles de la Charia) au détriment de la dimension théologique, spirituelle et philosophique de cette religion tout en permettant la formation d’imams parlant Français.

Pourquoi proposer à l’État la création de cet établissement sur Plaine commune ? Trois raisons : 1- notre territoire est une terre d’immigration depuis plus d’un siècle, d’accueil et de solidarité ; 2- deuxième religion en France, l’islam est vraisemblablement la première sur Plaine commune ; 3- la présence d’universités (Paris 8, Paris 13) et prochainement du Campus Condorcet, plus grand campus d’Europe en sciences humaines et sociales, est indéniablement un atout. L’apport de disciplines dites profanes (sociologie, histoire, droit français) pourrait être pertinent sans léser la partie théologique nécessaire comme, par exemple, l’étude des textes soufis.

 

Dominique Carré

Co-président du groupe

 

Dominique Carré

 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>