Retour sur la politique de l’eau et sur le vote au SEDIF du 11 décembre 2009

eauConseil communautaire

mardi 16 décembre 2008

 

Suite à la présentation du rapport annuel 2007 sur le prix et la qualité de l’eau et de l’assenissement, Philippe MONGES a souhaité revenir sur le débat qui a traversé le SEDIF à l’occasion du vote sur le mode de gestion de l’eau en Île-de-France.

Il donc rapellé que le 11 décembre, un vote important s’est tenu au SEDIF après un débat de fond de deux heures. Les groupes politiques ainsi que les élus des villes se sont prononcés sur l’opportunité de revenir à une gestion en régie. Les villes ont proposé des élus pour le SEDIF et l’agglomération les a élus. Ainsi, même si Plaine Commune émet un avis consensuel, chaque représentant parle au nom de sa ville.

Après un vote à bulletin secret sur la délégation de service public en régie intéressée, 88 voix se sont détachées en faveur et 54 en défaveur. L’ensemble de la gauche s’était positionné pour la régie publique mais le nombre de votes n’a pas été en accord avec cet engagement : une dizaine de votes étaient manquants. De plus, certains élus du centre et de droite avaient émis des réserves et se sont publiquement positionnés en conditionnant leur vote.

Ainsi, Monsieur Dallier, sénateur-maire des Pavillons-sous-Bois et Monsieur Laurent, maire de Sceaux, ont approuvé la délégation en regrettant qu’un seul lot soit proposé sur dix à quinze ans. Le SEDIF a répondu que le vote ne portait que sur l’article et non pas le rapport de présentation. Un groupe de travail sera réuni pour réfléchir à l’opportunité de proposer une durée de dix à douze ans. Le SEDIF, en outre, a souligné la possibilité d’une facturation sociale ainsi qu’une baisse du prix de l’eau de l’ordre de trente centimes.

Par ailleurs, sur les travaux de 150 millions d’euros, 100 millions d’euros sont attribués par appel d’offres et 50 millions sont réalisés par une filiale de Veolia. La proposition du 11 décembre inclut la perspective de faire passer ces 66 % à 88 % des marchés attribués par appel d’offres.

Philippe MONGES se réjouit que la Communauté se réapproprie la question de la gestion de l’eau et espère une gestion plus transparente. Il attend une meilleure approche sociale et environnementale. Il approuve vivement la baisse du prix de l’eau.

Philippe Monges

Conseiller communautaire délégué à l’Assainissement
Adjoint au maire de L’Île-Saint-Denis
 délégué à l’Urbanisme et au cadre de vie

 

Philippe Monges

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>