Pour éviter un Tchermobile

Encommun_0En Commun n°59

Avril 2009

 

Les associations nationales, Priartem et Robin des Toits, l’ont confirmé lors du festival Effet de CER (Cinéma, Ecologie, Résistances) de L’Île-Saint-Denis : la digue d’arguments d’autorité échafaudée par Bouygues, SFR et Orange sur l’innocuité de la téléphonie mobile craque de toutes parts.

Sur le plan scientifique, le grand programme épidémiologique Interphone, de recherche internationale sur le cancer a publié ses conclusions : « au-delà de 10 ans d’utilisation d’un portable, une augmentation de 2 à 3 fois des tumeurs de la tête est constatée ».

Sur le plan juridique, la cours d’appel de Versailles a ordonné, pour la première fois, le 4 février 2009, le démontage par Bouygues d’une antenne-relais à Tassin-la-Demi-Lune (Rhône).

Sur le plan social, après 8 années de combat, les habitants de Mouroux (77) ont gagné le retrait par SFR et Orange des antennes-relais, comme l’ont obtenu les riverains des rues des Ursulines et Connoy à Saint-Denis (93).

Sur le plan technique, les personnes à proximité sont loin d’être les seules exposées. Une étude récente du chercheur Viel, épidémiologiste au CNRS, démontre que l’exposition aux ondes de radiofréquence est plus forte lorsque l’on se trouve à distance de l’antenne – 280 mètres en zone urbaine contre 1000 en zone périurbaine – qu’à proximité.

Sur le plan politique, le Parlement européen s’est inquiété en septembre 2008 de « l’inadaptation des valeurs d’expositions légales » tandis que la ministre Nathalie Kosciusko-Morzet annonçait dans Le Parisien du 19 décembre 2008 que « dans sa ville, elle n’accordait pas les autorisations aux opérateurs en surplomb des écoles » (arrêté condamné par le tribunal administratif dans six villes de Plaine Commune !).

 

Le grenelle de la téléphonie mobile convoqué le 23 avril 2009 par le gouvernement débouchera-t-il sur l’application du principe de précaution ? Les habitants, les élus et les étudiants de Plaine Commune qui se battent depuis deux ans pour obtenir une charte d’implantation des antennes-relais, respectueuse de la santé publique, le souhaitent ardemment. Les mesures sont d’autant plus urgentes que l’usage du téléphone portable par les enfants et la généralisation des « box » recourant aux ondes Wifi vient augmenter la vulnérabilité aux hyperfréquences.

 

A défaut, il nous faudra reprendre le combat, sans faiblesse !

Michel Bourgain

Vice-président de Plaine commune chargé de l’Écologie
Maire de L’Île-Saint-Denis

 

Michel Bourgain

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>