Nous ne voulons plus de cette société inéquitable

Encommun_80En Commun n°80

Mars 2012

 

Que nous disent les habitants de notre territoire qu’ils « ont de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts », que « malgré deux paies, ils n’arrivent pas à accéder à un logement décent », qu’ils « voudraient bien travailler à temps plein et non à temps partiel », qu’ils « n’arrivent pas à retrouver un véritable travail », qu’ils « ne savent pas ce que vont devenir leur enfants »… Ils estiment que les conditions de vie, malgré les politiques municipales ou communautaires protectrices, sont de plus en plus difficiles et que la pauvreté et la précarité gagnent du terrain.

La France s’appauvrit-elle ?

Non, selon l’Insee, notre pays n’a jamais été aussi riche.

Alors quel est le problème ? Les rémunérations les plus élevées ne cessent de s’envoler – grands patrons de l’industrie, maîtres de la finance, cadres dirigeants, grands sportifs, vedettes du show-business sans oublier celle du président de la République -. Le salaire moyen des mieux rémunérés a augmenté de 100% entre 1994 et 2006, alors que la progression pour la grande majorité des travailleurs n’a été que de 4%. L’accroissement des inégalités est spectaculaire et rompt avec une longue période de réduction des inégalités. La France compte aujourd’hui 2,2 millions de millionnaires (3e rang mondial). Ces écarts croissants de revenus se sont accompagnés d’une concentration des patrimoines. Désormais 10% des plus riches dans notre pays s’accaparent 62% de la richesse du pays, tandis que 50% les moins bien lotis n’en possèdent que 6%. Par ailleurs la couverture sociale n’a cessé de régresser.

Nous sommes confrontés à une déconnexion entre production, répartition et redistribution des richesses qui engendre pour le plus grand nombre des habitants de notre territoire : détérioration des conditions de vie et inégalités insoutenables. Ce processus peut être funeste pour la démocratie car la liberté et l’égalité sont les fondements de tout régime démocratique. La situation que nous vivons depuis le milieu des 1980 et qui s’est renforcée fortement ces dernières années marque une rupture. Face à ce modèle de développement insoutenable, un changement radical de logique s’impose.

Dominique Carré

Président du groupe.
Conseiller communautaire délégué en charge de l’Éco-mobilité, Voirie et Déplacements
Pierrefitte-sur-Seine

 

Dominique Carré

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>