Notre rêve serait qu’il n’y ait que des Éco-quartiers

15.04.09_ecoquartierInterview

mercredi 15 avril 2009

 

Jérôme Jurjevic, conseiller municipal de Saint-Denis, conseiller communautaire délégué à la cohérence commerciale est interviewé sur sa première année de mandat à Saint-Denis par Dominique Sanchez du JSD (Journal de Saint-Denis).

Le JSD : Cela fait maintenant un peu plus d’un an que l’élection du maire et des adjoints a eu lieu. Quel bilan tirez-vous de cette première année ?

Jérôme Jurjevic : Nous avançons pas à pas dans la mise en place du contrat d’action communale. J’espère qu’à la fin de la mandature, nous aurons tenu la totalité de nos engagements. Dans certains domaines, nous ne sommes pas encore à la hauteur de ce que nous avons annoncé aux électeurs, mais il nous reste cinq ans pour atteindre les objectifs décidés. C’est le cas par exemple du logement : projet par projet, nous n’atteignons pas encore le seuil des 40 % de construction dédiée au logement social. Nous sommes en dessous pour le moment. Mais c’est à la fin de la mandature qu’il faudra faire le bilan sur ce secteur comme sur les autres. Plus globalement, le travail au sein de la majorité se passe sereinement, avec des débats d’idées constructifs. Comme je suis un nouvel élu, une chose m’a étonné, au début je pensais que les élus de la même formation politique se déterminaient toujours de la même façon, adoptaient la même attitude quel que soit le sujet. Ce n’est pas du tout le cas. C’est sain et appréciable qu’il en soit ainsi. Autre réalité que j’apprécie : la majorité municipale n’est pas enfermée dans la simple gestion comme c’est le cas dans d’autres villes. Elle mène un combat politique de résistance au néolibéralisme.

 

Le JSD : Selon vous, quelles sont les mesures prioritaires à mettre en place dans la prochaine période ?

J.J. : En tant que Vert, il y a forcément un sujet où je serais toujours insatisfait car je voudrais aller plus loin. Notre rêve serait qu’il n’y ait que des éco-quartiers sur tout Saint-Denis, que d’autres modes de production énergétique soient développés avec, par exemple, la pose de panneaux solaires sur tous les bâtiments publics. Nous devons essayer de rattraper notre retard dans ce domaine. Si l’on compare certaines villes allemandes, où des politiques écologiques ont été menées depuis des années, avec la nôtre, on s’aperçoit que la facture énergétique est douze fois moins élevée qu’à Saint-Denis : ce que paie pour une année un habitant de Fribourg pour sa consommation, un Dionysien le paie pour un seul mois ! Dans cette période de crise où l’on parle beaucoup de pouvoir d’achat, nous, les Verts, préférons insister sur le pouvoir de vivre. La surconsommation est génératrice de crise pour les hommes et accélère la destruction de la planète. Que ce soit en matière écologique ou économique, la logique du toujours plus n’est pas la bonne. L’écologie et le social vont de pair, ils sont indissociables. La terre et les humains font partie des victimes des multinationales, de leur logique. C’est cette logique qu’il faut repenser.

 

 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>