Autolib : non – Velcom et autopartage : oui

Encommun_0En Commun n°63

Octobre 2009

 

Reprenant le principe du vélib – vélos en libre-service, la Mairie de Paris développe Autolib : des voitures en libre-service pour Paris et la proche banlieue. Plaine commune doit-elle répondre favorablement à cette proposition ? À ce jour, seules 26 communes ont accepté, dont 4 en Seine-Saint-Denis.

L’idée peut paraître séduisante car Autolib permettrait à des personnes qui ne possèdent pas de voiture (50% des ménages de notre territoire) de disposer une solution alternative pour certains de leurs déplacements ; ou encore d’éviter que certains ménages ne s’équipent d’une voiture supplémentaire.

À l’analyse, Autolib devient vite une fausse bonne idée. En effet, ce service :

. Ne s’inscrit pas dans Plan Local Déplacements (PLD) adopté par Plaine Commune qui préconise de réduire la place de la voiture, de développer les transports en commun et les circulations douces (Autolib c’est 5000 voitures supplémentaires sur les routes).

. Favorise les déplacements courts en voiture et concurrence ainsi la politique cyclable qui se construit sur notre agglomération.

. Représente un coût important. De l’ordre de 150 000 €/an pour Plaine commune si l’on vise une implantation optimale. Quant au prix payé par l’usager, il devrait avoisiner 20 €/mois (abonnement) et 5 à 7 € de location par demi-heure.

. Propose un maillage peu pertinent pour les communes limitrophes du Val d’Oise. Impossible de se rendre dans les surfaces commerciales ou villes voisines, ainsi qu’à l’aéroport de Roissy… Où il n’est pas prévu d’implanter de bornes Autolib.

. Présente beaucoup d’incertitude car l’offre en matière de voiture électrique n’existe pas encore. De même la configuration de la voiture n’est pas stabilisée : 2 ou 3 places ?, coffre ou pas ?

. Engendre une gestion des véhicules entre les stations compliquée et polluante qui oblige à faire circuler des camions « jockey » transportant des véhicules.

Il n’est donc pas opportun d’implanter Autolib. Plus judicieux serait d’étendre le Velcom à l’ensemble du territoire, d’harmoniser les deux systèmes de vélos en libre-service (Velcom et Vélib) et d’encourager l’autopartage : système de location de voitures éprouvé en Europe, qui fonctionne sur réservation et propose un coût deux fois moins cher qu’Autolib et ne demande aucun investissement pour Plaine Commune.

Dominique Carré

Président du Groupe Verts, Socialistes unitaires et Citoyens
Conseiller communautaire délégué aux Transports et Déplacements

 

Dominique Carré

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>